« Michel Delpech… c’est mon petit frère que j’ai perdu » – La Provence

La Provence

"Michel Delpech… c'est mon petit frère que j'ai perdu"La ProvenceL'année suivante, "Paul chantait yesterday", Delpech avouant là son admiration pour McCartney. La collaboration atteint les sommets avec "Pour un flirt", classé nº1 des ventes en juillet 1971 (869 000 exemplaires vendus en France) et nº2 aux Pays-Bas.et plus encore »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *